Belle, rayonnante, avec une sculpture plastique encore parfaite et un talent, probablement mais mal exploitée peut être, la très charmante Jessica Biel fête aujourd’hui ses 34 ans. Elle figure parmi les jeunes actrices révélées par des feuilletons à succès et qui était pressentie pour embrasser une carrière jalonnée d’étoiles. Malheureusement, victime de ce physique longtemps mis en valeur, elle trône du haut de sa trentaine et elle est déjà presque à la retraite. Retournons un peu sur cette carrière ratée.

Le catapulte intitulé « 7 à la maison »

Qui n’a pas vibré auprès des membres de la fameuse famille du Révérend Camden dans les années 1996 ? Très peu de gens assurément. 7 à la maison était une série familiale culte qui a ravi autant les petits que les grands. Et l’on se souvient d’une certaine Mary Camden, fille du Révérend dans la série. Jessica Biel avait en ces temps-là 14 ans et se munissait du portrait type d’une actrice ado, sans histoires et chouchou des américains. Seulement voilà, à l’âge de 17 ans elle commence à étouffer et cherche à s’émanciper. Elle pose,topless, dans un magazine et en récolte les foudres des producteurs de 7 à la Maison avec en prime une poursuite en justice. Et c’est le début de la débandade pour elle.

Cataloguée pour son image et non pour ses talents

Depuis l’épisode malheureux des brouilles avec les producteurs de 7 à la maison, l’actrice enchaine les rôles dans des films sujets à des critiques mitigés tels que Les Lois De L’Attraction, adapté du roman de Bret Easton Ellis. Ou encore  le remake de Massacre À La Tronçonneuse et également dans le troisième volet de la saga Blade, Blade Trinity. Malgré tout, ces films auraient reçu les soutiens du public, contre toute attente. Sa mauvaise façon d’affirmer son émancipation de l’image de petite ado, bien sous tous les rapports, lui a valu d’être cataloguée comme une bombe et actrice bankable, lui otant ainsi toute crédibilité aux yeux des cinéastes « sérieux ». Elle se plaint de cette image qui lui vaut d’être recalée sans même avoir eu l’opportunité d’essayer, malgré la qualité de ses interprétations dans L’Illusionniste et Les Soldats Du Désert.

Son rôle le plus réussi

Même si le monde du cinéma ne lui a pas souri, elle aura au moins réussi en tant que femme. Mariée au chanteur et acteur Justin Timberlake, et mère depuis avril 2015, elle a trouvé sa voix dans le rôle joué par toutes les femmes du monde : celle d’être une femme et mère comblée. Elle troque les poses provocantes dans les magazines et son image d’ado délurée contre une vie de femme épanouie, comblée par sa vie de famille, et qui poste des Selfies et photos au naturel avec son bébé sur Instagram. Elle fuit désormais les soirées agitées de la Cité des Anges et se paie une reconversion en businesswoman, à la tête d’un restaurant « children-friendly » baptisé Au Fudge. Cette nouvelle activité lui permettra de se consacrer un peu plus à ses nouvelles priorités mais ne lui prive néanmoins pas d’être reconnue comme l’une des auto-entrepreneuses les plus riches des Etats-Unis, ni plus, ni moins.

 

 

ap_jk_rowling_jt_131221_33x16_1600
Article précédent
J.K. Rowling nous présente son nouveau petit bijou : Les Animaux Fantastiques
franco
Article suivant
JFK, 60’s, Voyage dans le temps et Stephen King : le nouveau cocktail explosif à ne rater sous aucun prétexte