Lorsqu’on voit ces stars, brillants et bluffant dans leur interprétations, et nous, scotchés devant tant de charisme devant notre petit écran, on se demande souvent si le métier d’acteur leur est apparu comme une évidence. Ou encore, s’il y a une justice dans ce monde, car certains semblent être des privilégiés qui ont l’air d’avoir été né de la cuisse de Jupiter lui-même. Si l’on prend le temps de creuser cependant, on découvrirait des informations nous permettant de nous dire que ce sont après tous des personnes, sans diplômes pour certains, propulsés en haut des podiums par un talent qui s’est révélé tout à fait par hasard pour d’autres, et quelques-uns qui se révèlent être de grosses têtes pensantes. Ce destin, tous les acteurs, qu’ils soient français, américains, anglais ou autre, le partagent.

Sauvés in extremis par le métier d’acteur

Qui aurait pu penser que l’acteur favori des français, Gérard Dépardieu était pressenti pour la petite délinquance. En effet, issu d’un milieu très modeste il était balloté de mauvaises passes en mauvaises passes. Il commet même quelques vols pour survivre. Mais il commence à suivre des cours de comédie à Paris malgré une mauvaise élocution une mémoire défaillante. Il finit par remonter la pente en décrochant un rôle dans un film deMichel Audiard, et ce fut le début de sa carrière.

Pas besoin de diplôme pour réussir une belle carrière

Jamel Debbouze est l’exemple parfait qui illustre le fait qu’il n’est nul besoin d’avoir un diplôme pour réussir dans la vie. Ayant quitté l’école en quatrième, pour des causes de médiocrité, il menaçait lui aussi de tomber dans la petite délinquance. Son don pour l’improvisation théâtrale lui permet de se refaire et de redémarrer dans une autre voie. Et pour cause, son talent lui vaut une participation au championnat de France junior de la Ligue d’improvisation française. Il atteint les phases finales.  Sa carrière est lancée lorsqu’il décroche le poste de Chroniqueur pour la station Radio Nova et finit par exploser sur Canal + dans Nulle part ailleurs.

Les grosses têtes dans le monde du cinéma

Contrairement à ceux qui sont catapultés et qui se découvrent des talents cachés par accident, il y a ceux qui poursuivent une toute autre destinée avant de tomber, par hasardadmettons-le ou juste par curiosité ou encore parce qu’ils s’ennuient, sur ce qu’ils aimeraient réellement faire. C’est le cas du réalisateur américain James Cameron. Qui a poursuivi des études et obtenu un diplôme en Physique bien avant d’être le réalisateur chouchou des américains et du monde entier avec son film à sensation nommé Terminator.

L’acteur intellectuel

L’acteur britannique Hugh Grant, lui, ne se prédestinait pas du tout à une carrière de comédien. Élève brillant, il compte à son pédigrée une maîtrise de lettres, aux termes de ses études permises aux moyens d’une bourse d’études, à Oxford. Ne se sentant pas l’âme d’un professeur, il refuse une autre bourse pour étudier l’histoire de l’art afin de se consacrer totalement sur ses talents d’acteur.

La star aux multiples facettes

On retrouve l’un des acteurs les plus diplômés d’Hollywood. Des débuts pour le moins atypique pour un artiste à la renommée mondiale.Et qui ne le connait pas d’ailleurs, j’ai nommé : Arnold Schwarzenegger. Il a en sa possession un doctorat de marketing  ainsi qu’un doctorat en économie, gestion des affaires internationales et lettres humaines. Vous l’auriez pensé vous ?

 

 

 

 

 

deces-de-francois-dupeyron-realisateur-de-la-chambre-des-officiers
Article précédent
François Dupeyron : une autre perte douloureuse de l’autre côté de la caméra française
it-is-time-for-the-35th-annual-razzie-awards
Article suivant
50 Nuances de Grey et le remake des 4 Fantastiques raflent les récompenses aux Razzies Awards