Des animaux aux comportements humains avec tous les clichés possibles, proies et prédateurs mains dans la main, oui c’est possible ! Enfin, surtout  dans le monde coloré de Judy Hopps, une lapine fraichement devenue policière qui se démène pour être à la hauteur des gros bras qui l’entourent. Zootopie, le 135ème  long métrage d’animation Disney digne d’un mini polar, drôle et intelligent comme ils savent si bien le faire. Loin des traditionnels  contes de Princesses, mais qui calque à la perfection le fonctionnement de notre société, « animalement » parlant…

A la tête du Box Office

Sorti le 17 Février 2016, Zootopie a attiré plus de 1,5 millions de spectateurs pendant sa première semaine d’exploitation en France. Ce qui constitue le deuxième meilleur démarrage de l’année après « Deadpool », qui a réussi à faire ruer 2,5 millions de fans. Non seulement les animaux ont éclatés le box office français, mais ils ont aussi dépassés les sagas « Reines des neiges » ou « Raiponce ». Un succès qui, d’ailleurs, n’est pas étranger aux vacances scolaires des petits monstres dévoreurs de films et qui en fait le meilleur démarrage de tous les temps pour un film Disney. Un design pleins de fantaisies, une réalisation plus qu’à la hauteur, la recette inratable !

Zootopie ou comment séduire petits et grands

Depuis le temps qu’on attendait un Disney neutre, qui ne parle pas que de sujets girly ou affublés de voitures de course ! Zootopie nous transporte dans un univers où chaque spectateur peut s’identifier  même les grands enfants que la plupart d’entre nous.  En effet, cette production est un melting-pot de diverses cultures, de personnalités et qui met à nu notre comportement social  sans aucun scrupule, mais toujours avec cet humour irremplaçable des studios Disney. Les adultes ayant décidés d’accompagner les petits, souvent par dépit, seront surpris et tout aussi émerveillés qu’eux. D’une part, à cause des rebondissements sans cesse de l’histoire et d’autre part, du fait qu’il bouscule complètement les idées reçues. La firme aux grandes oreilles a intérêt à  garder cet élan et cet avantage car les studios Pixar n’en perdent aucune miette pour rattraper leurs retards.

French actor Rod Paradot speaks after winning the Best Male Newcomer award for "La Tete Haute (Standing Tall)" during the 41st edition of the Cesar Ceremony at the Theatre du Chatelet in Paris on February 26, 2016.    AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK / AFP / PATRICK KOVARIK
Article précédent
Rod Paradot ressort des Césars « La tête haute »
1401x788-6000-1-009_f2_rgb
Article suivant
Sam Smith, brillant de sobriété aux Oscars 2016