Ce jeune homme a remporté le César du Meilleur Espoir Masculin cette année.  Du haut de ses 20 ans, il a été repéré par la directrice de casting Elsa Pharaon, puis choisi par Emmanuel Bercot afin de jouer dans son film « La tête haute ». Le personnage qu’il incarne : Malony, est tout à fait l’opposé de son caractère, car il est plutôt de nature réservée et calme selon celle qui l’a découverte. D’un CAP en menuiserie jusqu’aux Césars, un long chemin hors du commun qu’il a emprunté sans aucune hésitation.

Une surprise inattendue

Rod Paradot ne saurait remercier assez « Malony » pour l’avoir permis de remporter ce prix inespéré. Non seulement a-t-il ramené une belle récompense chez lui, mais tout le monde serait aussi du même avis si on lui attribuait le prix du meilleur discours de cette cérémonie. En effet, à l’instant même où Louane prononçait son nom, le jeune acteur ne pouvait en croire ses oreilles qu’il faillit être scotché sur son fauteuil. Arrivé sur la scène, entre bafouillage et émotions, Paradot a pu finalement adresser des remerciements à son producteur, aux réalisateurs, à Elsa Pharaon, à la CPE et surtout à sa mère. Cette dernière pensée qui a su émouvoir toute l’audience. Prise de parole très courte, certes, mais remplie de sincérité et d’humilité.

Un talent à suivre

Rod était un étudiant comme tous les autres, pour ne pas dire banal jusqu’à ce qu’Elsa Pharaon décide de lui faire passer un casting. Une rencontre hasardeuse à la sortie d’un Lycée, pendant la pause cigarette, et qui va complètement chambouler le destin de ce séduisant gaillard. Le 8 Février, près des Champs Élysées a eu lieu la cérémonie des Prix des Lumières. Ayant remporté le titre de la Révélation Masculine, Rod Paradot émet quelques craintes au sujet des Césars en déclarant qu’il croyait très peu en un prix, vu le nombre de monde talentueux qui se disputent un même titre à ses côtés. Il va même jusqu’à avouer que Swann Arlaud et Finnegan Oldfield le font un peu peur. Crainte qui s’est avérée infondée, en partie par sa capacité à s’imprégner le caractère de mauvais garçon de son personnage, et de sa spontanéité qui inonde ceux qui l’entourent d’un aura de confiance. Un destin écrit au fil du temps dont il est l’auteur, saisisseur d’opportunités, un talent caché mais qu’il a su réveiller au bon moment, Rod Paradot est l’étoile montante du cinéma français. A ne pas rater. Et… Action !

florence-foresti-6_5074930
Article précédent
Florence Foresti, plus que prestigieuse aux Césars 2016, une gagnante
OOTOPIE
Article suivant
ZOOTOPIE, le dernier Disney avec un lapin… pas crétin !