La cérémonie tant attendue des Césars 2016 s’est déroulée sous le signe de l’humour et de l’efficacité le soir du 26 Février. C’est dans les locaux du Théâtre du Châtelet que tout le gratin du cinéma français et de par le monde entier ont honoré de leur présence la belle soirée dédiée au cinéma. Voici un petit récapitulatif des prix distribués lors de cette édition 2016.

Les palmarès des performances du côté des acteurs

C’est avec émotion que les titres honorifiques du César du Meilleur acteur et de la Meilleure actrice à Vincent Lindon, pour son rôle dans « La loi du marché » et Catherine Frot, dans « Marguerite ». Les prix des Meilleurs seconds rôles, eux, ont été décernés à Benoît Magimel, « La tête haute » pour le prix masculin, et à Sidse Babett Knudsen, « L’Hermine », le féminin. Et évidemment n’oublions pas les Césars des Meilleurs espoirs masculins et féminins qui ont respectivement été attribués aux jeunes Rod Paradot (La tête haute) et Zita Hanrot (Fatima).

Réalisation et production

Commençons par le César du Meilleur film qui a été raflé par film « Fatima ». Quant au César du Meilleur réalisateur, c’est avec une grande reconnaissance qu’Arnaud Desplechin le reçoit pour l’époustouflante « Trois souvenirs de ma jeunesse ». Le César du Meilleur film étranger, lui, revient à Birdman et celui du Meilleur scénario à Mustang. Et ce sera donc sans surprise que le long métrage de Mustang se voit sacré en tant Meilleur premier film.

Les récompenses pour les esprits créatifs

Marguerite et Mustang sont les favoris de cette nouvelle édition des cérémonies des Césars. En effet, On retrouve tout d’abord « Mustang » qui se voit être récompensé par le César de la Meilleure musique originale ainsi que le César du meilleur montage en plus des autres déjà citées auparavant.  « Marguerite », de son coté, voit les Césars du Meilleur décor et du Meilleur son rallonger la liste de ses titres honorifiques. Pour le reste, on voit le prix du Meilleur documentaire revenir à Mélanie Laurent pour son dossier documentaire dénommé « Demain ». Enfin, le César de la Meilleure photo, lui, a été décerné à « Valley of Love », à juste titre.

2048x1536-fit_cineaste-francais-arnaud-desplechin
Article précédent
Le sacre tout en émotion d’Arnaud Desplechin au César 2016
Roger-Moore-james-bond-BW
Article suivant
James Bond Opus n°25 : rebondissement inattendu !